menu fermer

Les enjeux des nouvelles technologies en finance

Cahier

Le développement des nouvelles technologies, en particulier l’Intelligence Artificielle (IA), utilisées en finance, s’est fortement accéléré au cours des trois dernières années et entre dans une nouvelle phase. Cet essor, bienvenu pour le secteur financier qui concentre des métiers basés sur des données, résulte notamment des promesses de l’apprentissage profond (deep learning) et de l’émergence de données signifiantes (meaningful data). Ces dernières ont justement pris le relais du Big Data en étant davantage exploitables dans des systèmes d’IA appliqués à la finance, comme en témoignent les nombreux projets en cours menés par de grands groupes et des fintechs. L’objectif affiché étant de parvenir à une intelligence augmentée de l’humain à l’aide du digital.

À l’Institut Louis Bachelier (ILB), la thématique de l’IA en finance a suscité un vif intérêt dès 2014, époque où l’IA faisait encore figure de mythe. Au départ, nos réflexions se sont portées sur le Big Data, avec les conférences scientifiques Meet the Data, en partenariat avec l’Université de Berkeley, avant de s’affiner progressivement avec le lancement en 2015 de l’ILB DataLab, un département de recherche appliquée dédié à la transformation par l’IA des métiers de la finance. Dans le même temps, de nombreux chercheurs de notre réseau se sont intéressés à l’impact des nouvelles technologies (IA et Blockchain) donnant lieu à la création progressive de plusieurs programmes de recherche pour travailler sur ces questions, comme le programme interdisciplinaire Finance and Insurance Reloaded (FaIR) ou la Chaire Finance Digitale.

Pour illustrer les sujets traités par les chercheurs et experts de notre réseau, cette nouvelle édition des Cahiers Louis Bachelier aborde la transition numérique en finance. Elle débute par une interview de Charles-Albert Lehalle, directeur scientifique du programme FaIR dont l’ambition est de regrouper un maximum de chercheurs pour collaborer sur l’impact des nouvelles technologies en finance. La deuxième interview donne la parole à Driss Lamrani, un spécialiste de l’IA associé à l’ILB Datalab, qui donne son point de vue sur l’apport de cette technologie, en matière de gestion des risques financiers. Le troisième article examine le sujet des robots-conseillers pour les investisseurs individuels, dont le développement est grandissant, à la suite d’une étude en cours, réalisée par Marie Brière. Enfin, les deux derniers articles émanant de travaux de David Bounie et Winston Maxwell de la Chaire Finance Digitale, affiliés à Telecom ParisTech, portent sur les biais et la transparence des algorithmes, une problématique ô combien d’actualité et particulièrement sensible pour les utilisateurs et les régulateurs, à l’heure où ces outils sont de plus en plus fréquents dans la vie courante.

Bonne lecture !

Jean-Michel Beacco,
délégué général de l’Institut Louis Bachelier

 

Sommaire

 

La version anglaise est disponible par ici : voir PDF