menu fermer

Le Swave lance un deuxième appel à projets pour incuber de nouvelles fintechs

Le Swave est implanté à la Grande Arche de la Défense

La plateforme, dédiée aux jeunes pousses évoluant dans le secteur financier, vient d’annoncer sa deuxième campagne de recrutement, au cours d’une conférence de presse, qui s’est déroulée au Ministère de l’Economie et des Finances, ce mardi 18 septembre.

Après une première sélection de 23 fintechs fin 2017, le Swave a lancé une deuxième session pour recruter une vingtaine de nouvelles fintechs, dont le dépôt des candidatures se clôturera le 9 novembre prochain à minuit. Après des sessions de courtes présentations le 30 novembre prochain, les heureuses élues seront ensuite hébergées, dès le 2 janvier 2019, dans les locaux du Swave, situés à la Grande Arche de la Défense.

Un lieu favorable à la finance du futur

À cette occasion, Paris&Co, l’opérateur du Swave, a donné rendez-vous dans une des salles de conférences du Ministère de l’Economie et des Finances, à Bercy. Après un petit film d’introduction autour du concept des idées, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, a rappelé que la France devait « encourager la prise de risque et les investissements favorables à l’innovation pour continuer d’attirer les acteurs de la finance », tout en ajoutant que : « La France doit devenir un leader dans le secteur de la fintech et de l’assurtech ».

Pour y parvenir, l’Hexagone doit attirer les talents, en particulier internationaux ; instaurer un cadre réglementaire intelligent permettant de renforcer l’attractivité de la Place de Paris et de progresser dans la courbe d’expérience liée à ces start-up ; investir dans les technologies d’après-demain, à travers, notamment, les futurs appels à projets du Swave, a estimé la Secrétaire d’Etat, qui a terminé son intervention en se réjouissant que la finance responsable soit intégrée à la nouvelle campagne de recrutement du Swave.

Une première année de fonctionnement prometteuse

Pour le responsable du Swave, Édouard Plus, cette structure n’est ni plus ni moins que : « L’aventure du monde de demain. » Il faut dire que le Swave est une plateforme, initiée par la préfecture des Hauts-de-Seine et réunissant différents acteurs : les services de l’État, des partenaires privés financeurs (Société Générale, premier des membres fondateurs, NewAlpha AM, Crédit Municipal de Paris, Exton Consulting, AG2R LA MONDIALE, Mastecard, Casino), des partenaires institutionnels (Banque de France, AMF), d’autres organismes (Institut Louis Bachelier, Paris Europlace, Pôle Finance Innovation, France Fintech et Finance for Tomorrow) et bien entendu des porteurs de projets innovants.

« L’an dernier, à la même période, le Swave n’était qu’un simple dossier. Depuis son lancement effectif, en janvier dernier, 100 heures d’accompagnement ont été prodiguées aux start-up. Le Swave est le lieu dédié à la fintech de demain, c’est un hub », a poursuivi Édouard Plus, avant d’énumérer les quatre axes thématiques de ce nouvel appel à projets : la finance comportementale et la connaissance des clients ; la finance inclusive ; l’insurtech;  l’expérience client appliquée à la finance.

Par ailleurs, à l’issue de l’appel à projets, une bourse à la mobilité permettra jusqu’à 4 start-up, fondées par des femmes ou des entrepreneurs issus de quartiers dits « Politique de la Ville », d’être pris en charge pour leurs frais d’accompagnement. 

Enfin, des partenaires privés et institutionnels se sont ensuite succédés pour réaffirmer leur engouement, leurs attentes et leurs objectifs pour le Swave et ses fintechs, qui déclarent être satisfaites de leur accompagnement, comme l’a confirmé Diane Brondel, pdg de Xaalys :« Nous allons bien plus vite avec le Swave ».

À l’heure où le monde se transforme, que les mutations sont à l’œuvre dans de nombreux secteurs, en particulier la finance, et que la concurrence internationale bat son plein, l’optimisme est donc de rigueur pour l’écosystème financier français et le développement de jeunes pousses.