menu fermer

Le Swave lance sa troisième session de recrutement de start-ups

Vue panoramique du quartier de la Défense dans lequel le Swave est implanté. Crédits : La Grande Arche de la Défense

Le Swave a lancé une nouvelle campagne de recrutement de fintechs et d’insurtechs ce lundi 30 septembre, au cours d’une conférence, qui s’est déroulée dans les locaux de l’incubateur, situé à la Grande Arche de la Défense.

Pour sa troisième opération de sélection, le Swave ambitionne de recruter une quinzaine de jeunes pousses, qui seront incubées à partir du 2 janvier 2020 durant 12 mois minimums.

Des sessions de pitch devant le jury en décembre

Cette nouvelle session de recrutement de start-ups, après la première en 2017, puis celle de l’an dernier, porte sur 4 thématiques : finance & mobilité, épargne & finance durable, efficacité opérationnelle & compliance, open banking/insurance & retailisation.

Les start-ups intéressées ont jusqu’au 1er novembre à minuit pour postuler. Ensuite, les dossiers seront évalués et les projets retenus seront présentés devant le jury du Swave les 9, 10 et 11 décembre prochains. Les jeunes pousses seront notamment évaluées sur leur caractère innovant, leur potentiel de développement économique et commercial, ainsi que leur adéquation avec les enjeux des partenaires financiers du Swave. Ces derniers se décomposent entre membres fondateurs : Société Générale, NewAlpha AM, Crédit Municipal de Paris, Exton Consulting, AG2R La Mondiale et Mastercard, qui ont été rejoints récemment par Matmut, Edenred et Kepler Cheuvreux.

Le premier incubateur dédié à la finance vise le leadership en Europe

Depuis son lancement effectif au début de l’année 2018, le Swave a accompagné plus d’une quarantaine de jeunes pousses, qui ont débouché sur le maintien ou la création de 220 emplois et des levées de fonds d’un montant total supérieur à 75 millions d’euros.

Pour 2020, le Swave poursuivra ses objectifs visant à renforcer l’attractivité de la place financière de Paris en attirant des start-ups étrangères et à rayonner à l’échelle du continent : « La fintech continue son formidable essor en France et Le Swave est fier d’en être l’un des principaux moteurs. 2020 sera l’occasion pour nous de mettre le dispositif à l’échelle pour répondre aux attentes de l’écosystème et atteindre notre objectif : le leadership européen. Un projet d’agrandissement est d’ailleurs à l’étude pour nous permettre de répondre à ces enjeux », a souligné Edouard Plus, le directeur de la plateforme.

Une plateforme d’innovation publique et privée

Pour rappel, le Swave a la particularité d’être une plateforme partenariale en faisant le pont entre des acteurs étatiques, des professionnels, des académiques et des entrepreneurs innovants. Le Swave, initié par la préfecture des Hauts-de Seine, est géré par Paris & Co, l’agence de développement économique de la ville de Paris. Son financement provient des partenaires grands comptes mentionnés précédemment. Enfin, sur le plan académique, l’Institut Louis Bachelier est impliqué dans cet ambitieux projet destiné à dynamiser l’écosystème financier de la capitale française.