menu fermer

Le programme « Allocations d’actifs à long terme » dévoile ses résultats de recherche

Certains investisseurs ont des horizons d'investissement lointains

L’initiative de recherche « Allocations d’actifs à long-terme » – qui compte François Dezorme, en tant que directeur scientifique et Julien Pénasse comme chercheur associé –  a présenté les résultats de ses travaux scientifiques, lors d’une conférence, qui s’est déroulée à la Caisse des dépôts, le 9 novembre dernier.

Si la crise financière a sévèrement touché les bourses mondiales et les acteurs du secteur, en particulier les grands investisseurs institutionnels (banques, assurances, mutuelles, sociétés de gestion…), les actions restent tout de même attractives à long-terme.

De fait, selon de nombreuses études, lorsque l’horizon d’investissement s’élargit, la volatilité des actions diminuent, rendant ainsi les investissements en actions intéressantes sur une longue période.

Les investisseurs de long-terme ont des contraintes spécifiques

Dans ces conditions, les investisseurs de long-terme, notamment les assureurs-vie et les fonds de pension, doivent prendre en compte l’attractivité des actions sur longue période dans leurs stratégies d’investissement.

Toutefois, ces acteurs ont aussi l’obligation d’atténuer les risques contenus dans leurs portefeuilles en diversifiant leurs allocations dans d’autres actifs (monétaire, obligations, immobilier …), tout en respectant des exigences prudentielles renforcées après la crise financière. Cette dernière s’est d’ailleurs caractérisée par un krach sévère, avant un rallye boursier exceptionnel.

Une modélisation étendue à l’allocation d’actifs à long-terme

Compte tenu des spécificités et des obligations des investisseurs institutionnels de long-terme, les chercheurs de l’initiative de recherche « Allocation d’actifs à long-terme » ont adopté un modèle vecteur autorégressif (VAR), qui a été étendu pour modéliser des variables et prédicteurs passés et déterminer des faits économétriques. Des travaux de recherche futurs seront nécessaires pour affiner davantage le modèle et le rendre applicable par les professionnels.

Pour rappel, l’initiative de recherche « Allocations d’actifs à long-terme » a été créé en 2012, avec le soutien financier de l’Institut CDC pour la recherche et de l’assureur CNP, puis renouvelée en 2015.

Retrouvez l’intégralité de la note de recherche ici.

 

De gauche à droite : Jean-François Boulier, président de l’Association française des investisseurs institutionnels, ainsi que François Dezorme et Julien Pénasse de l’initiative de recherche « Allocations d’actifs à long-terme », à la Caisse des dépôts, le 9 novembre dernier.