menu fermer

Le Labex Louis Bachelier reçoit une évaluation positive de l’ANR

Depuis 2010, l'ANR pilote une partie des Investissements d'Avenir relevant de l'enseignement supérieur et de la recherche

Créé en 2012 dans le cadre des Investissements d’Avenir, le Labex Louis Bachelier Finance et Croissance Durable (FCD) a été évalué, en 2018 , par l’Agence nationale de la recherche (ANR) sur la période 2016-2018.

D’après cette évaluation de l’ANR, réalisée par un jury international et reçue fin février dernier : « La principale spécificité de ce Labex est son aptitude à impliquer à la fois les académiques et les professionnels dans l’analyse de problèmes économiques et sociaux cruciaux ».

Cet aspect partenarial très important, souligné par l’ANR, faisant partie intégrante de l’ADN du Groupe Louis Bachelier, constitué de l’Institut Louis Bachelier (ILB), la Fondation du Risque (FdR) et l’Institut Europlace de Finance (EIF).

Un Labex pourvoyeur de programmes de recherche

Cette évaluation s’est déroulée dans la dernière ligne droite du Labex FCD, qui court désormais jusqu’à fin 2022. Pour rappel, une première évaluation de l’ANR avait eu lieu en 2015, à mi-parcours de la durée de vie du Labex FCD initialement fixée à fin 2019, avant d’être prolongée.

C’est donc en prenant en compte la première évaluation de 2015 et en rappelant le contexte du Labex FCD et de l’avancement de ses travaux que cette dernière évaluation a été réalisée.

Et selon l’ANR, le Labex Louis Bachelier FCD : « organisé en tant que vaste réseau de recherche en économie, en finance et en méthodes mathématiques a été couronné de succès dans ses levées de fonds. Ce labex inclut de nombreuses chaires et initiatives de recherche impliquants des chercheurs de haut niveau avec des entreprises privées ou publiques. Les fonds du Labex sont essentiels. Ils sont utilisés pour initier des chaires en fournissant des fonds d’amorçage et des contacts avec des sponsors, afin de co-financer des activités scientifiques et de diffuser les résultats à une large audience. »

Il est vrai qu’avec un budget global de 8,5 millions d’euros au cours de son existence, le Labex FCD bénéfice d’atouts importants pour servir de leviers majeurs à des financements de travaux de recherche. De fait, outre les fonds d’amorçages, le Labex FCD co-finance des bourses postdoctorales et des semestres réguliers, et finance notamment des semestres thématiques ou encore la collection « Opinions & Débats ».

Une gouvernance et des programmes interdisciplinaires efficaces

Le Labex FCD est organisé autour d’un Bureau exécutif scientifique (BES), composé de vingt personnalités académiques, qui se réunit chaque mois pour statuer sur les demandes de financement en cours. « La structure de gouvernance est très efficacement organisée », a estimé l’ANR.

En outre, avec le soutien du Labex, l’ILB a récemment lancé deux programmes de recherche interdisciplinaire, l’un portant sur la Finance Verte et Durable et l’autre sur la Finance « 3.0 », Finance and Insurance Reloaded (FaIR), qui s’inscrivent dans une stratégie transversale pertinente. « Les nouveaux programmes transversaux sont crédibles, car les chercheurs associés au Labex ont déjà établis un registre des meilleures publications dans ces domaines. »

En clair, la dernière évaluation du Labex avant sa clôture, fin 2022, est clairement positive. De quoi fournir des motifs de satisfaction sur les travaux scientifiques accomplis et surtout les conforter pour maintenir ce cap d’excellence. À terme, l’ILB ambitionne de pérenniser le Labex FCD dans sa période post-ANR, soit après 2022.