La désindustrialisation des cinquante dernières années a conduit à une perte du lien social. Ce qui auparavant pouvait apparaître comme une unité entre tous les segments de la société – la grande entreprise industrielle dans laquelle on trouvait des ouvriers, des contremaîtres, des ingénieurs et les patrons – a été progressivement disloquée pour fabriquer un monde éparpillé aux quatre coins de la planète, créant une extraordinaire dissociation des différentes couches sociales. De plus, la montée des inégalités s’observe dans tous les pays, qu’ils soient riches ou pauvres, avancés ou émergents. Un très grand nombre de sociétés sont passées de sociétés rurales à industrielles et donc, mécaniquement, d’un ensemble très étroit où les inégalités étaient faibles parce que tout le monde était lié au même environnement à des horizons d’attentes éclatés qui sont ceux des sociétés urbaines.

La question qui se pose aujourd’hui est la suivante : dans quelle mesure la société post-industrielle, c’est-à-dire la société digitale, est-elle capable de retrouver des forces d’intégration sociale comparables à celles de la société industrielle ? Quel rôle ont les réseaux sociaux dans cette évolution ? Tout l’enjeu du monde à venir est d’essayer de construire une société qui redevienne inclusive. Les temps changent, mais vont-ils dans la bonne direction ?

Lors de cette conférence, Daniel Cohen nous présentera son dernier ouvrage « Il faut dire que les temps ont changé… Chronique (fiévreuse) d’une mutation qui inquiète » et nous aidera à mieux comprendre l’impact de la digitalisation sur les sociétés et sur l’évolution du travail humain.

— Intervenants —

Conférence-débat animée par Thomas Melonio, directeur exécutif de l’Innovation, de la Recherche et des Savoirs de l’AFD.

Intervention de Daniel Cohen, Professeur de sciences économiques, Directeur du département d’économie de l’École Normale Supérieure et membre fondateur et de l’École d’Économie de Paris.

Professeur de sciences économiques, Daniel Cohen est Directeur du département d’économie de l’École Normale Supérieure et membre fondateur de l’École d’Économie de Paris. Il est également directeur du CEPREMAP. Il a publié de nombreux livres dont Homo economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux qui a reçu le Prix du livre d’économie en 2012.

Organisateur

Lieu

AFD Auditorium Nelson Mandela, Le Mistral, 3 place Louis Armand, 75012 Paris 3 place Louis Armand, Paris, 75012 France