Séminaire – Petit déjeuner – Attitudes et croyances des parents vis-à-vis de la prévention vaccinale: les effets inattendus d’une campagne de vaccination scolaire

Par Clémentine GARROUSTE, Maître de conférences en Sciences Economiques au LEDa–LEGOS, Université Paris-Dauphine, Chaire Santé de la Fondation du Risque
Arthur JUET, Doctorant au LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine
et Anne-Laure SAMSON, Professeur de Sciences Economiques, Université de Lille, Chercheur au LEM (UMR 9221), Chaire Santé de la Fondation du Risque.

Nous nous intéressons aux effets d’une campagne de prévention vaccinale en milieu scolaire contre l’hépatite B (HB) sur les croyances et les comportements des parents. Cette mesure, mise en place dans les collèges en 1994 en France, a créé un choc exogène sur les comportements de vaccination, augmentant le taux de vaccination contre l’HB chez les enfants âgés de 11 ans et plus.
Nous montrons que ce schéma de vaccination, ainsi que la campagne qui l’a entouré, a entraîné une baisse des connaissances sur le mode de transmission de l’HB, une confusion sur la population cible, et plus important encore, une baisse du taux de vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR). L’effet sur la vaccination ROR était relativement inattendu et a pu engendrer une externalité négative. En effet, la rougeole est une maladie extrêmement contagieuse. Si le taux de vaccination diminue, la maladie se propage davantage, ce qui pose la question de l’effet net de la campagne de vaccination contre l’HB sur le bien-être de la population.

Ce projet de recherche est porté par la Chaire Santé de la Fondation du Risque (ILB).

Inscription gratuite mais obligatoire pour participer au séminaire.

INSCRIVEZ-VOUS ICI 

Organisateur

Lieu

Actuaris 13-15 Bd de la Madeleine, Paris, 75001 France