menu fermer

Révolution numérique : l’immobilier n’est pas ubérisé

Alors que le numérique bouleverse le business model de nombreux secteurs, le marché de l’immobilier est encore loin de l’ubérisation, a indiqué France Stratégie, dans un rapport remis officiellement au gouvernement le 23 novembre dernier.

Internet est un outil incontournable

Le marché de l’immobilier a connu des évolutions massives ces dernières années. De fait, l’apparition de plateformes web de mise en relation entre acheteurs et vendeurs et la prépondérance d’internet dans les premières recherches (90 % des projets immobiliers concrétisés ont débuté sur internet) poussent les acteurs traditionnels à s’adapter.

La révolution numérique permet ainsi aux professionnels de proposer de nouveaux services comme les visites virtuelles, la géolocalisation des biens, l’estimation des biens en ligne…

Les agents immobiliers ne sont pas prêts de disparaître

Malgré ces évolutions notables, les agents immobiliers conservent un rôle majeur sur le marché. En 2012, 68 % des transactions conclues en France ont été réalisées par des agents immobiliers, d’après un sondage (MeilleursAgents, Ifop et Université Paris-Dauphine).

En outre, aux États-Unis et au Royaume-Uni, environ 10 % seulement des transactions sont effectuées entre particuliers.

Si bien que le rapport de France Stratégie estime que « L’uberisation des métiers de l’immobilier ne s’est pas produite, la marginalisation de l’agent n’est pas à l’ordre du jour ».

Pour consulter l’intégralité du rapport et ses recommandations, cliquez ici.