Alors que la réduction des rejets de carbone dans l’atmosphère est devenue indispensable pour limiter le réchauffement climatique, les pouvoirs publics et les acteurs du secteur énergétique s’organisent pour y faire face.

Ainsi, les grands producteurs d’électricité, notamment EDF, doivent recourir davantage aux énergies renouvelables et au nucléaire au détriment des centrales thermiques fonctionnant au charbon.

Toutefois, la génération d’électricité décarbonnée implique de nombreuses contraintes à la fois financières et technologiques. Parallèlement à cette situation, de plus en plus de particuliers génèrent de l’électricité à l’aide de sources renouvelables, rebattant ainsi leurs interactions avec les énergéticiens.

Dans ce contexte de transition énergétique, la recherche scientifique a beaucoup de solutions et de réponses à apporter pour relever un tel défi.

Avec :

– Clémence Alasseur, directrice du laboratoire de Finance des marchés de l’énergie (Fime) : introduction de la matinale.

– René Aïd, professeur à l’Université Paris-Dauphine : les interactions entre producteurs et consommateurs nécessitent une modélisation tarifaire novatrice.

– Pierre Gruet, ingénieur chercheur chez EDF R&D : les marchés infra-journaliers de l’électricité permettent de limiter l’usage des centrales thermiques.

 

Réservez votre billet

Lieu

Institut Louis Bachelier 28 Place de la Bourse, Paris, 75002 France