menu fermer

Énergies renouvelables : la hausse des investissements se poursuit dans le monde

l’Investissement socialement responsable

Alors que les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont enregistré une augmentation moyenne de 10% au cours de la période 2014-2017, ils devraient dépasser les 367 milliards de dollars l’an prochain, contre 286 milliards de dollars en 2015, a souligné une étude récente de l’assurance-crédit Euler Hermes.

Si la progression constante des investissements mondiaux dans les énergies vertes s’inscrit dans la bonne direction pour lutter contre le réchauffement climatique, les sources renouvelables ne sont pas toutes logées à la même enseigne, a observé Euler Hermes.

Le solaire et l’éolien dominent…

Les sources d’énergies solaires et éoliennes ont représenté une majeure partie des investissements dans les énergies renouvelables. De fait, l’an dernier, le secteur éolien a attiré 110 milliards de dollars de capitaux, en hausse de 80%, par rapport à 2007.

De son côté, le secteur photovoltaïque a capté 161 milliards de dollars d’investissements, soit un bond de 313%, sur la même période.

… Au détriment des autres

Toutefois, les autres sources d’énergies renouvelables (les biocarburants, la biomasse et l’hydraulique) n’ont représenté que 6% des investissements annuels dans les énergies vertes, entre 2008 et 2015.

Au cours de cette période, les investissements ont reculé de 15% en moyenne annuelle. Les raisons ? L’éclatement de la bulle du secteur des biocarburants en 2008, qui n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant-crise. Quant à l’hydraulique, la capacité de construction de nouveaux barrages est limitée dans le monde , a indiqué Euler Hermes.

L’Asie rattrape les pays développés

Enfin, ces trois dernières années, les investissements dans les énergies vertes des pays développés n’ont augmenté que de 3%, soit six fois moins que dans les pays en développement !

L’Asie a même rattrapé le niveau des pays développés en 2014. Si bien qu’à moyen terme, ce continent sera la locomotive mondiale, en termes de croissance des énergies propres, a conclu l’étude d’Euler Hermes.